JASLab
Accueil
À notre sujet
Science attoseconde
Reserches
Installations
Personnes
Publications
Actualités

Bienvenue au site web du Laboratoire mixte pour la science de l'attoseconde (JASLab)

Les actualités...
Paul Corkum parmi les scientifiques les plus cités en physique selon l’indicateur scientifique Thomson Reuters

 

 

JASLab est une entreprise commune de l’Université d’Ottawa et du Conseil national de recherches du Canada (CNRC).

En 2008, le CNRC et l’Université d’Ottawa avaient créé un nouveau partenariat pour gérer conjointement la recherche-développement dans le domaine de la science de l’attoseconde. M. Paul Corkum, Ph. D., directeur scientifique de la science de l’attoseconde et des champs de forte intensité au CNRC, a accepté une chaire de recherche canadienne au Département de physique de l’Université d’Ottawa. M. Corkum et son équipe au CNRC ont été parmi les premiers chercheurs à développer la science de l’attoseconde au cours des 15 dernières années et leurs travaux dans ce domaine sont reconnus partout dans le monde pour leur excellence.

La nomination conjointe de M. Corkum a solidifié le partenariat entre les deux organisations et son nouveau rôle continue à attirer des chercheurs de catégorie mondiale à la région de la capitale nationale. La création de JASLab est une extension de ce partenariat qui fait d’Ottawa la capitale mondiale de la science de l’attoseconde.

Le laboratoire JASLab, situé au CNRC sur la promenade Sussex est un ajout unique à l’ensemble d’outils de photonique d’Ottawa, dans lequel M. Corkum, son équipe et ses étudiants peuvent continuer à intensifier leur programme de recherche. En particulier, il offre plus de possibilités aux chercheurs du CNRC et du milieu universitaire pour travailler dans un domaine dans lequel le Canada et un pionnier, et qui a un énorme potentiel stratégique.

Chaque partenaire contribue de manière unique au partenariat – l’Université d’Ottawa y apporte de jeunes chercheurs et offre un milieu académique de catégorie mondiale pour les étudiants du deuxième et troisième cycles, tandis que le Conseil national de recherches du Canada offre son expertise en science à l’échelle de l’attoseconde et sa capacité à gérer de grandes installations de recherche. Les meilleurs futurs scientifiques du Canada seront formés dans ces installations.